menuMENU
Article12 mars 2021
Abonnés
Réagir
Réagir
Imprimer
Télécharger

Investissement dans le médico-social : comment se répartissent les crédits ?

Dans une circulaire adressée aux agences régionales de santé (ARS), le Premier ministre détaille la mise en œuvre du plan de relance de l’investissement pour la santé. 450 millions d’euros sont prévus dès 2021 pour le médico-social.

Suite à l’annonce de la « phase 2 » du Ségur de la santé qui prévoit 2,1 milliards d’euros (Md€) pour l’investissement et le numérique dans le secteur médico-social, Jean Castex précise aux agences régionales de santé (ARS), via une circulaire du 10 mars 2021, les modalités de la déclinaison du volet « investissement » du plan « afin qu’il se déploie dès le premier semestre 2021 dans les territoires ».

Le volet « numérique » fera l'objet d'une circulaire spécifique.

Les ARS à la manœuvre

La circulaire (qui porte aussi sur la ventilation des crédits dédiés au sanitaire) rappelle le changement de méthode défendu par l'exécutif, à savoir « la volonté forte de déconcentration de la gestion des investissements ». Ainsi, « afin de garantir une réponse adaptée aux spécificités du territoire », les ARS seront à la manœuvre pour les déployer via la mise en place d’un « dispositif de pilotage et de concertation impliquant les représentants du système de santé dans toutes ses composantes en ville, à l’hôpital et dans le secteur médico-social (y compris les élus locaux) ».

Concernant plus spécifiquement le médico-social, la gestion du plan d'aide à l'investissement (PAI) pilotée par la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA) continuera d’être fortement déconcentrée, la sélection des projets relevant au premier chef des ARS.