menuMENU
Article19 novembre 2019
Abonnés
Réagir
Réagir
Imprimer
Télécharger

Handicap : les Esat érigés en "bouclier social" par l'Igas et l'IGF

Rendu public le 18 novembre, le rapport des inspections générales sur les Esat plaide pour la reconnaissance de la contribution de ces structures à l’inclusion des publics fragiles. Les propositions – qui vont faire l’objet d’une concertation - visent à sécuriser les passerelles avec le milieu ordinaire.

Très attendu, le rapport des inspections des finances (Igas/IGF) sur les établissements et services d'aide par le travail (Esat) commandé en mars par l’exécutif, vient d'être mis en ligne. Alors que la priorité donnée par le gouvernement à l’inclusion en milieu de travail ordinaire, a pu faire craindre aux acteurs que les Esat seraient mis de côté, le rapport prend la défense de ce modèle. À cela s’ajoute une seconde bonne nouvelle : les ministres Sophie Cluzel et Muriel Pénicaud ont annoncé le 18 novembre qu'une concertation serait engagée très prochainement pour mettre en œuvre ce rapport.

Risque d'inactivité forcée

« Sans les Esat [établissements et services d’aide par le travail], la grande majorité des personnes en situation de handicap qui y sont aujourd’hui accueillies seraient exposées au risque d’inactivité forcée ou de sous-emploi », ce qui se traduirait par « une insupportable claustration dans le domicile familial ou dans un foyer », expliquent ainsi les auteurs du rapport. Et ces derniers d’enfoncer le clou : « la contribution des Esat à l’inclusion socio-professionnelle des publics fragiles qu’ils accompagnent mérite d’être reconnue ».

Problématiques sociales