menuMENU
Article07 octobre 2019
Abonnés
Réagir
Réagir
Imprimer
Télécharger

En Pays-de-la-Loire, mobilisation pour réhabiliter le métier d’aide-soignant

Pour pallier la chute des candidatures au concours d’aide-soignant, l’ARS et le conseil régional des Pays-de-la-Loire lancent une série d’actions. Objectif ? Ouvrir 200 nouvelles places de formation chaque année dès 2020.

À la veille d’une nouvelle grève dans le champ des personnes âgées, l’agence régionale de santé (ARS) et le conseil régional des Pays-de-la-Loire, ont présenté le 7 octobre leur opération commune pour réhabiliter le métier d’aide-soignant et susciter de nouvelles vocations.

Chute des candidatures

Car depuis quelques années, le nombre de candidats au concours des instituts de formation est en chute libre. « Entre 2015 et 2019, les inscrits ont diminué de moitié », détaille Laurence Browaeys, directrice de l’appui à la transformation et de l’accompagnement à l’ARS. Ainsi s'ils étaient plus de 6 000 en 2015, les candidats n’étaient plus que 3 915 en 2018 et 2 972 en 2019 pour 1 228 places ouvertes.

"Ehpad bashing"