menuMENU
Article02 septembre 2020
Abonnés
Réagir
Réagir
Imprimer
Télécharger

Ehpad et Covid : "J'ai peur de la suite"

Dans le cadre de la commission sénatoriale d'enquête sur le Covid-19, des responsables des Ehpad ont analysé le déroulé des événements et la réponse des établissements. Même si quelques leçons ont été tirées, l'inquiétude est grande vis-à-vis d'un personnel épuisé.

À quoi sert une commission d'enquête parlementaire après une telle catastrophe sanitaire et humaine ? Après une séquence sur le domicile, les sénateurs ont eu beau affirmer que leur commission ne pouvait être assimilée à un tribunal, la marge entre les deux était parfois mince. Et cela peut se comprendre au vu du traumatisme laissé dans le pays par cette hécatombe (quasiment la moitié des 30 000 décès a eu lieu en Ehpad avec parfois un passage en hôpital). Au vu des nombreuses questions posées par la vingtaine de sénateurs présents, ce 1er septembre, la sensibilité est très aiguisée et les inquiétudes toujours vives.

Retard à l'allumage

D'abord l'historique. Florence Arnaiz-Maumé, la déléguée générale du syndicat des établissements commerciaux, le Synerpa, a montré, à travers un historique très précis, les failles de l'État dans la prise en compte de la gravité de la crise qui s'annonçait dès le début d'année. De par la présence au sein de ce syndicat d'opérateurs intervenant notamment en Chine, comme Orpea, le Synerpa a parfois eu une longueur d'avance sur les autres professionnels. Dès le 3 mars, explique Jean-Claude Brdenk, directeur général délégué, ce grand groupe international présent dans 22 pays (dont la Chine) avait constitué une cellule de crise à l'échelle internationale, ce qui lui a permis d'être plus réactif.

Courrier sans réponse