menuMENU
Brève18 mai 2020
Réagir
Réagir
Imprimer
Télécharger

Domicile : l'ADF ouvre des négociations pour redorer son blason

« Frédéric Bierry, président du département du Bas-Rhin et président de la commission solidarité et affaires sociales de l’ADF, va engager une discussion avec les fédérations du domicile pour la mise en œuvre d’un plan concerté de revalorisation des métiers de l’aide à domicile. » Après des semaines de silence, l'Assemblée de départements de France (ADF) a décidé de reprendre l'initiative en direction des acteurs du domicile. Il faut dire que ceux-ci remettaient en cause de plus en plus fortement la loyauté de certains départements envers les professionnels de l'aide à domicile. La volonté de l'État de sous-traiter l'attribution de la prime Covid aux départements a mis le feu aux poudres (lire ici et ). 

Dans son communiqué, l'ADF reconnaît que la prime accordée aux soignants doit également concerner les professions médico-sociales, mais elle ne cite pas nommément l'aide à domicile. L'organisation reste très évasive sur sa volonté ou pas de laisser le soin aux départements de distribuer la prime. En revanche, l'ADF créé un groupe de travail pour réfléchir à un plan de revalorisation des métiers de l'aide à domicile. Un groupe de travail autour de Frédéric Bierry est constitué au sein de l'ADF, en articulation avec la très active présidente de la CNSA, Marie-Anne Montchamp. 

Incontestablement, l'ADF dont la communication a été très « légère »  pendant les deux mois de confinement, réaffirme son ambition de vouloir peser sur les politiques publiques. Reste que les départements sont actuellement corsetés par des règles budgétaires qui leur laissent peu de marges de manœuvre. L'après-Covid va-t-il permettre de redistribuer les cartes ? 

ABONNEMENT
Accédez à l'intégralité de nos contenus
  • Articles & brèves
  • Vidéos & infographies
  • Longs formats & dossiers juridiques
  • Reportages & enquêtes
Découvrez nos offres