menuMENU
Article16 mars 2020
Accès libre
Réagir
Réagir
Imprimer
Télécharger

Coronavirus : et dans la fonction publique ?

Les agents confinés ou sans solution de garde pourront bénéficier d'autorisations spéciales d'absence avec maintien intégral de leur rémunération. Comme dans le secteur privé, le télétravail devient la règle jusqu'à nouvel ordre.

Olivier Dussopt, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Action et des Comptes publics, a présenté ce 16 mars, à l'issue d'une réunion avec les représentants des organisations syndicales et des employeurs publics, les mesures applicables aux agents publics dans le cadre de l'épidémie de Covid-19.

Télétravail et autorisations spéciales d'absence

« Le télétravail devient une règle impérative », a annoncé Olivier Dussopt. Les agents qui ne peuvent pas travailler, notamment pour garder leurs enfants, pourront bénéficier d'autorisations spéciales d'absence avec maintien intégral de la rémunération « tant pour la part indiciaire que pour la part indemnitaire ».

Le secrétaire d'État a ajouté que des régulations seront possibles quand une délibération antérieure prévoit qu'une autorisation spéciale d'absence ne donne lieu qu'au paiement de la part indiciaire du traitement.

Plan de continuité de l’activité

Service public oblige, un plan de continuité de l’activité est mis en place dans chaque structure publique.

Ce plan détermine notamment les agents devant être impérativement présents physiquement. Les services du ministère réfléchissent d'ailleurs à l'opportunité de permettre l'accueil des enfants de ces agents dans les établissements scolaires, au même titre que les enfants des personnels médicaux et médico-sociaux.

Éloignement des agents vulnérables

Olivier Dussopt a toutefois précisé que certains agents doivent, quoi qu'il arrive, être tenus éloignés de leur lieu de travail. Sont concernées les personnes ayant certains antécédents médicaux ou critères pathologiques, comme une insuffisance rénale chronique dialysée, une insuffisance cardiaque ou encore un diabète insulinodépendant. Un communiqué de presse du ministère fixe une liste de onze critères pathologiques.

Dans le même esprit, les femmes enceintes doivent rester éloignées de leur poste de travail, que ce soit par le biais du travail à distance ou, à défaut, d'une autorisation spéciale d’absence.

DianePOUPEAU
ABONNEMENT
Accédez à l'intégralité de nos contenus
  • Articles & brèves
  • Vidéos & infographies
  • Longs formats & dossiers juridiques
  • Reportages & enquêtes
Découvrez nos offres