menuMENU
Article19 août 2020
Abonnés
Réagir
Réagir
Imprimer
Télécharger

Protection de l'enfance : comment une association assume les MNA en Loire-Atlantique

En 2015, l'ASBL s'est vu confier par le département l'accueil et l'évaluation des jeunes étrangers ainsi que l'accompagnement des mineurs non accompagnés. Le dispositif est jugé "très complet" par la chambre régionale des comptes. Un modèle à suivre ?

Un contrôle de la chambre régionale des comptes ! La nouvelle s’est abattue, un jour de mai 2019, sur le président de l'Association Saint-Benoît Labre (ASBL), une structure dédiée aux personnes en difficulté en Loire-Atlantique. L'objet ? Inspecter son activité « dans le dispositif départemental de protection de l'enfance », et « plus spécifiquement » auprès des mineurs non accompagnés (MNA).

Après plusieurs mois de contrôles, le nouveau président de l'association, Jean-Pierre Cadio, peut souffler. Bien sûr, la CRC des Pays-de-la-Loire a des recommandations à lui faire. Mais elle salue, dans son rapport définitif, « une association capable d'un développement et d'une adaptation hors norme ». Et, par ricochet, ses « observations définitives », publiées en juin, mettent en lumière comment certains opérateurs privés, en France, sont parvenus à accueillir les mineurs isolés étrangers, ces dernières années.

Une association pour adultes