menuMENU
Article14 septembre 2022
Abonnés
Réagir
Réagir
Imprimer
Télécharger

Assises des Ehpad : la sortie du brouillard, c'est pour quand ?

Conséquences de l'affaire Orpea, contrôles des Ehpad, défiance de la population et pénurie de personnels... ont été au centre des débats de la première journée des Assises des Ehpad, le 13 septembre.

« Les collaborateurs des Ehpad ne peuvent pas prendre soin des résidents si on ne prend pas soin d'eux. » Aux Assises nationales des Ehpad, organisées par le Mensuel des maisons de retraite, à Paris, cette phrase – devenue un lieu commun – n'est pas prononcée par un syndicaliste ou un directeur d'établissement. Elle émane de Laurent Guillot, nouveau directeur général du groupe Orpea, qui rencontre des turbulences depuis six mois, suite à la parution de l'enquête Les Fossoyeurs.

Orpea communique

Évidemment, pour cette première journée des Assises, le 13 septembre, devant 300 à 400 personnes, l'entreprise leader sur le « marché » mondial des maisons de retraite a été au centre des débats. Alors que sous l'ère précédente, la devise était en résumé « pour vivre heureux, vivons cachés », la nouvelle direction veut jouer la carte de la communication. Laurent Guillot a ainsi précisé le triptyque de ses priorités : « sécurité au travail, qualité des soins, respect des principes éthiques ».

Différend avec la CNSA