menuMENU
Brève09 avril 2021
Réagir
Réagir
Imprimer
Télécharger

Aides à domicile : les professionnels réclament une revalorisation pour l'ensemble du secteur

La « hausse historique » des salaires des aides à domicile de l'ordre de 13 % à 15 % à compter du 1er octobre 2021, dont se félicite Brigitte Bourguignon, ne profitera pas à tout le monde. « Dans les faits, ces annonces ne concernent que les salariés du secteur associatif et laissent sur le côté près de la moitié des aides à domicile », à savoir celles relevant du secteur privé commercial et du public, s'émeuvent les trois fédérations de la branche des entreprises privées de services à la personne (Fédésap, Fesp et Synerpa Domicile) dans un communiqué du 8 avril.

En effet, cette augmentation s'effectuera par le biais de l'avenant 43 à la convention collective de la branche de l'aide à domicile du secteur non-lucratif (BAD), qui doit être prochainement agréé. Elle concernera donc seulement les salariés relevant de cette convention, créant ainsi une « iniquité entre les aides à domicile selon leur convention collective de rattachement ».

Les fédérations appellent à « rouvrir d'urgence les discussions » pour revaloriser les salaires de l'ensemble des professionnels, sans distinction des statuts de leurs employeurs, via un véritable « Ségur du Domicile ».

Sur la même ligne, l'AD-PA (Association des directeurs au service des personnes âgées) se dit également prête à discuter des modalités de mise en œuvre d'alignements salariaux « entre les établissements (bénéficiaires du Ségur), les services à domicile associatifs (bénéficiaires des revalorisations en octobre) et les oubliés tels que les services à domicile commerciaux et publics ou encore les résidences autonomie ».

ABONNEMENT
Accédez à l'intégralité de nos contenus
  • Articles & brèves
  • Vidéos & infographies
  • Longs formats & dossiers juridiques
  • Reportages & enquêtes
Découvrez nos offres