menuMENU
Brève20 novembre 2020
Réagir
Réagir
Imprimer
Télécharger

Violences sexuelles : généralisation du numéro d'appel pour les personnes attirées par les enfants

Prévu par le plan de lutte contre les violences faites aux enfants présenté il y a tout juste un an, le numéro d’écoute et d’orientation pour les personnes attirées sexuellement par les enfants, jusqu'à présent en phase d'expérimentation, est désormais généralisé. C’est ce qu’a annoncé le secrétaire d’État Adrien Taquet, le 20 novembre, où, à l'occasion de la journée internationale des droits de l'enfant, il a réuni le comité de suivi de ce programme.

Parmi les autres avancées, les unités d’accueil et d’écoute Enfant en danger pédiatrique (UAPED) sont « en cours de déploiement » sur l’ensemble du territoire, indique le secrétaire d’État. Il rappelle qu’en 2018, 122 mineurs ont été victimes d’infanticides, dont 80 dans le cercle familial. La même année, 23 560 plaintes ont été déposées pour des violences sexuelles sur mineurs, dont 7 260 dans le cercle familial.

Sur ce sujet, les chiffres du numéro national 119 « allô enfance en danger » pour 2019 montrent que les violences psychologiques représentent le premier type de danger répertorié lors des appels (28 %) et dans 27 % des cas, elles donnent lieu à une information préoccupante. Viennent ensuite les négligences envers l’enfant et les violences physiques (23 % et 19 %). Enfin, les violences sexuelles représentent 3,8 % des motifs des appels.

ABONNEMENT
Accédez à l'intégralité de nos contenus
  • Articles & brèves
  • Vidéos & infographies
  • Longs formats & dossiers juridiques
  • Reportages & enquêtes
Découvrez nos offres