menuMENU
Brève13 mai 2022
Réagir
Réagir
Imprimer
Télécharger

Violences sexuelles : Claire Hédon déplore "une prise en charge inadaptée" des enfants

La lutte contre les violences faites aux mineurs « doit être un objectif prioritaire des politiques publiques », défend la Défenseure des droits, Claire Hédon. Auditionnée le 9 mai par la Commission indépendante sur l'inceste et les violences sexuelles faites aux enfants (Ciivise), elle a mis en avant les « difficultés identifiées de manière récurrente » dans les situations de violences sexuelles sur mineurs qui font l'objet d'une saisine de son organisation.

Elle pointe en particulier « une prise en charge inadaptée de l'enfant par les institutions, qui porte atteinte à leur droit d'être protégé ». Elle constate ainsi des défauts de surveillance ou « un manque de discernement dans la gestion de la situation », en particulier lorsque des enfants sont hospitalisés dans un service de psychiatrie adulte. 

Selon elle, ces situations résultent d'un manque de partage d'informations entre les professionnels intervenant dans l'intérêt de l'enfant et d'un « cloisonnement des interventions dont on observe aujourd'hui un fonctionnement "en silo", sans coordination globale ».

Plus globalement, elle espère que les travaux en cours puissent « conduire à un changement de culture radical permettant de faire primer [l'] intérêt supérieur [des enfants victimes] sur toute autre considération dès les premiers soupçons de violence ».

À lire également :

ABONNEMENT
Accédez à l'intégralité de nos contenus
  • Articles & brèves
  • Vidéos & infographies
  • Longs formats & dossiers juridiques
  • Reportages & enquêtes
Découvrez nos offres