menuMENU
Article23 juin 2022
Abonnés
Réagir
Réagir
Imprimer
Télécharger

Une étude illustre la corrélation entre niveau de vie et problèmes psychiques

La part des personnes concernées par un problème de santé mentale est plus importante chez celles qui ont un niveau de vie modeste, indique une étude de la Drees. Par ailleurs, un rapport sénatorial appelle à "réinvestir la santé mentale" face aux besoins de prise en charge qui ont émergés avec la crise sanitaire.

La direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees) a publié, le 22 juin, une nouvelle étude sur la santé mentale des Français. Celle-ci s'inscrit dans une vaste enquête, entamée au début de la crise sanitaire, qui repose sur un échantillon de plusieurs dizaines de milliers de personnes âgées de 15 ans ou plus, vivant en France métropolitaine, en Guadeloupe, à la Réunion et en Martinique.

Incidence du niveau de vie

Les nouvelles données mettent notamment en lumière l'impact du niveau de vie sur la santé mentale. « La part des personnes concernées par un problème de santé mentale est plus importante chez celles qui ont un niveau de vie modeste », rapporte ainsi la Drees.