menuMENU
Brève24 février 2020
Réagir
Réagir
Imprimer
Télécharger

La Fehap souhaite que le dégel des crédits médico-sociaux finance une prime pour le privé

La Fédération des établissements hospitaliers et d'aide à la personne privés non lucratifs (Fehap) demande « le dégel complet de la réserve prudentielle et le financement de la prime aux professionnels de l’accompagnement du secteur privé solidaire à l’instar du secteur public ». Cette requête intervient après l'annonce du nouveau ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran, de la « restitution au secteur des crédits de l’Ondam médico-social gelés en 2019, et de sous-exécution de l’OGD, à hauteur de 100 M€ » (le secteur réclamait fin 2019 le déblocage de 150 M €). Cette mesure « a vocation à donner des marges de manœuvre supplémentaires au secteur en 2020 et à manifester un soutien fort du gouvernement dans l’attente de la réforme du grand âge et de l’autonomie », avait souligné le ministre lors de son déplacement le 20 février dans une structure d'aide à domicile.

Pour la Fehap, le montant de ce dégel « devra servir à transposer la prime grand-âge [100 € par mois] du secteur public au secteur privé solidaire » (une demande partagée par d'autres acteurs). Elle suggère aussi qu'au-delà des aides-soignants, la prime soit étendue « aux aides médico-psychologique, accompagnants éducatifs et sociaux, auxiliaires de vie sociale qui travaillent dans les établissements et services médico-sociaux pour personnes âgées adhérents à la Fédération », soit 34 000 accompagnants qui pourraient ainsi bénéficier de la prime selon ses calculs.

ABONNEMENT
Accédez à l'intégralité de nos contenus
  • Articles & brèves
  • Vidéos & infographies
  • Longs formats & dossiers juridiques
  • Reportages & enquêtes
Découvrez nos offres