menuMENU
Article07 mars 2022
Abonnés
Réagir
Réagir
Imprimer
Télécharger

La Cour des comptes propose trois scénarios d'évolution du chèque énergie

Dans un rapport sur le chèque énergie, la Cour des comptes constate que les publics vivant en résidences sociales y ont peu recours. Parmi les options sur la table pour faire évoluer le dispositif ? En faire "un instrument de politique sociale" ou le recentrer sur la lutte contre la précarité énergétique.

Dans un rapport publié le 24 février, la Cour des comptes livre son analyse de la mise en œuvre du chèque énergie, généralisé depuis 2018. Créé pour lutter contre les effets de la précarité énergétique en remplacement des tarifs sociaux de l'énergie, ce dispositif « fonctionne correctement » mais présente certaines « limites opérationnelles », pointe la cour.

Résidences sociales

Elle relève en particulier des « imprécisions sur les publics "gagnants" ou "perdants" » par rapport à l'ancien système des tarifs sociaux, en particulier s'agissant des résidences sociales. « Alors que 221 000 logements faisant partie de résidences sociales ont bénéficié en 2018 de tarifs sociaux de l'énergie, le nombre de personnes habitant en résidences services et bénéficiaires du chèque énergie (sous la forme de "l'aide spécifique" au gestionnaire) n'est, à ce jour, que de 50 000 », constate-t-elle.