menuMENU
Brève08 novembre 2019
Réagir
Réagir
Imprimer
Télécharger

Autisme : le Comité d’entente exige des moyens pour les profils sévères

Si à l’occasion du film Hors normes, « le grand public peut mesurer l’ampleur des besoins liés à l’autisme », les personnes avec des profils sévères restent « oubliées des politiques nationales », alerte le Comité d’entente qui réunit 55 associations représentantes des personnes handicapées et de leurs familles.

Alors que ce public a besoin « d’un accompagnement professionnel 24h/24 et 365 jours par an », il constate « un peu partout en France, un déficit de professionnels suffisamment formés, des accompagnements en nombre insuffisant »  ainsi que « des notifications non satisfaites qui se traduisent par des ruptures de parcours graves ». Résultat, « l’exil forcé vers la Belgique se poursuit », déplorent les associations, pour qui les mesures de la Stratégie "Autisme" ne répondent pas à l’urgence dans laquelle se trouvent des enfants et des adultes présentant des troubles sévères.

Considérant enfin que le projet de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2020 n’est « pas à la hauteur », le comité exhorte les pouvoirs publics « à prendre en compte ces besoins » par « une volonté politique clairement exprimée et des moyens conséquents ».

ABONNEMENT
  • Suivez toute l’actualité de votre métier
  • Accédez à tous les dossiers et enquêtes
  • Personnalisez votre actu via les alertes et newsletter
En savoir plus