menuMENU
Interview16 novembre 2020
Abonnés
Réagir
Réagir
Imprimer
Télécharger

Assistants sociaux du travail : "Cette crise nous a sortis de l'ombre"

Les services sociaux du travail sont éprouvés par les confinements et par la crise du Covid-19, en entreprise comme dans l'administration. Mais les assistants sociaux en sont aussi valorisés, selon Bano M'Bodji et Pauline Richebé, de la commission travail de l'Association nationale des assistants de service social (Anas).

Bano M'Bodji, vous êtes assistante sociale à Air France : comment votre service social s'est-il adapté aux confinements et au télétravail ?

Bano M'BodjiNotre service social avait déjà développé des accès numériques pour les différents personnels. Et nous étions déjà toutes équipées en ordinateurs et en téléphones portables. Au premier confinement, nous n'avons donc pas été mises en difficulté.

Il reste que dans mon équipe de 20 assistantes sociales, certaines n'avaient pas encore l'habitude de mener les entretiens uniquement par téléphone. Il nous a fallu apprendre à percevoir les situations à distance… Cependant, quand on perd un sens, on en développe d'autres. Au téléphone, certaines choses s'expriment plus facilement. Il reste qu'un dossier de surendettement est déjà délicat à traiter en face-à-face : à distance, il devient vraiment compliqué !

Quant à vous, Pauline Richebé, vous êtes responsable dans un service social inter-entreprises des Hauts-de-France : étiez-vous également prêts ?